logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/05/2012

" Le plus vieux vitrail sur site"

L'ensemble des vitraux de la Cathédrale du Mans constitue le patrimoine le plus riche de l'Occident médiéval.

Dans les bas côtés subsistent des vitraux romans aux dominances rouges et bleues, marqués par l'influence byzantine, dont le célèbre vitrail de

 

DSCN1571.JPG

" l'Ascension"

Il serait daté de 1120, l'un des plus anciens du monde, mais d'une étonnante modernité.

 

DSCN1748.JPG

La vierge lève la tête pour suivre le regard du Christ montant au ciel.

 

DSCN1749.JPG

Les douze apôtres qui l'accompagnent portent également leur regard vers le personnage central, aujourd'hui disparu.

 

 

DSCN1747.JPG

 

Comment lit-on un vitrail ?

Un vitrail se lit du panneau du bas vers celui du haut.

Mais chaque panneau peut comprendre un médaillon central, entouré d'autres médaillons, généralement quatre.

Le médaillon central raconte alors le thème principal, les autres par des détails l'expliquent.

-----

Selon les actes la cathédrale du 11ème siècle possédait déjà des vitraux, mais que peut-il en rester après deux incendies consécutifs.

On ne se refuse pas complètement l'idée de voir quelques rescapés qui dateraient de 1100-1120, dont la célèbre " Ascension".

Mais rien n'est simple.

Les plus vieux vitraux du Mans seraient les derniers représentants d'un courant stylistique qui commençait à s'épanouir dans la Vallée de la Loire vers 1100.

Ils dateraient plutôt de 1140.

Cette datation suppose que "l'ascension" ornait une fenêtre remis en état à la même date.

Autrement si le vitrail se situaient dans les parties reconstruites à partir de 1145, il faudrait le rajeunir d'une dizaine d'années.

Ne sachant pas où le virail fût placé, il faut admettre que nous ne connaitront jamais lâge exact du chef d'oeuvre de la cathédrale, sauf si la science découvrait de nouveaux moyens d'investigation.

 

DSCN1754.JPG

Ce qui restent de la verrière, c'est à dire deux registres sur trois, au moins a survécu au sac de 1562 et servait de "bouche-trou" dans les baies de la chapelle de la Vierge jusqu'au 19ème siècle.

----

Le groupe de personnages rangés sur deux niveaux devant un fond rouge et bleu, sans d'autre référence avec un espace naturel, acquiert une présence irréelle et monumentale.

La monotonie qui aurait pu en résulter est évitée grâce à la petite taille des sujets et la préciosité du dessin linéaire.

 

DSCN1751.JPG

A cela s'ajoute un étrange courant d'air qui balaye les vêtements et semble soulever les corps qui se libère en esquissant un mouvement chorégraphique.

L'éclat somptueux des couleurs franches et saturées devient presque hypnotique et rive notre regard qui finit par croire que cette incroyable verrière pourrait être une oeuvre contemporaine.

Les sources inspirtrices remontent à 1100. Il n'est point d'avant garde, mais le chef d'oeuvre parfait qui consacre une longue période qui s'achève.

 

DSCN1750.JPG

On a rapproché ses  formes  de celles des ensembles peints du Sud Ouest, comme celui de Saint Savin sur Gartempe, ou des miniatures du sacramentaire de Saint Etienne à Limoges et de  la "Vita Radegundis", un manuscrit de Poitiers datable des environs de 1100.

C'est avec les miniatures que les particularités du dessin affichent le plus de rapport et révèlent la main d'un peintre venant des régions comprises entre Limoges et Angers, lieux d'épanouissement que l'on nomme plus ou moins bien : L'Ecole de l'ouest.

 

DSCN1752.JPG

Ce vitrail exceptionnel, réalisé vraisemblablement entre 1098 et 1120, avait été déposé en 2004. Il fut ensuite présenté aux visiteurs de l’exposition consacrée à La France romane au Musée du Louvre en 2005.

Transféré, après l’exposition, au laboratoire des Monuments Historiques de Champs-sur-Marne, il fut l’objet de nombreux examens. De multiples recherches ont d’ailleurs permis de confirmer que ce vitrail est le plus ancien au monde encore in situ.

Suite à une analyse attentive de l’état de l’ensemble du vitrail des soins méticuleux ont permis de traiter les pathologies du verre dues notamment à l’eau de pluie et à la pollution. La restauration a été confiée à un atelier manceau et à Didier Alliou, maître verrier, qui a également procédé à la remise en place du vitrail.

-----

Pour rédiger cette note, je me suis aidée des livres sur Le Mans que je possède et notamment : La Cathédrale du Mans par Michel Bouttier.

La prochaine fois, je vous parlerai des anges musiciens.

Bonne fin de journée.


hebergeur d'image

 

hebergeur d'image

17:39 Écrit par Anita ABRAHAM dans vitraux | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique